Contexte de la mise en place projet

 

Vers un centre national de modélisation « Système Terre » : prototype pôle ForM@Ter

La Stratégie Nationale de Recherche met en exergue parmi ses priorités une action d’envergure qui s’intitule « Connaître, surveiller et prévoir le Système Terre ». Cette action permet de contribuer à la mise en place de services d’information et/ou de prévision sur le risque climatique, environnemental et tellurique, validés scientifiquement, et dans le même temps de proposer des services connexes dans le domaine de l’énergie, des ressources, du risque et de la sécurité au sens large. Ces services sont proposés au bénéfice des politiques publiques et des entreprises. Ils s’appuient sur des données scientifiques obtenues d’une part via les instrumentations embarquées sur les satellites et d’autre part, via des infrastructures de recherche en réseau qui permettent d’instrumenter sur terre, sur mer et dans les airs les différents compartiments du Système Terre. Aujourd’hui, s’agissant des données et métadonnées, des bases de données et des portails, il est indispensable de partager les bonnes pratiques, mais également les standards, les protocoles,.. et de réfléchir à de nouveaux schémas de fonctionnement et de gouvernance. Le présent projet s’inscrit dans cette démarche.
Le projet propose de conduire une étude pilote pour la mise en place d’un prototype de plateforme sur un nombre limité de services, dans le cadre du pôle ForM@Ter (Formes et mouvements de la Terre), transposables à d’autres thématiques de diffusion de données scientifiques et autres pôles de données.

Cette étude est développée dans le cadre de l’appel à projet « industrialisation des données ouvertes » dans le programme « transition numérique de l’Etat et modernisation de l’action publique » au titre des investissements d’avenir (PIA). L’appel d’offre s’inscrit dans la politique d’open data du gouvernement français portée par la mission chargée de l’ouverture des données publiques (Etalab).
L’objectif est de soutenir des projets d’amorçage, des initiatives permettant d’accélérer et d’amplifier le mouvement d’ouverture, de partage et de réutilisation des données publiques. Ceci par le financement d’expérimentations (preuve de concept) dont les effets sont rapidement évaluables, appelés à être abandonnées ou développées dans un 2ème temps selon les résultats produits.

Objectifs du projet

L’objectif de la plateforme proposée est double. D’une part, elle vise à permettre aux chercheurs d’accéder à de grandes masses de données dans un cadre favorable à leurs recherches, leur permettant de choisir leurs outils logiciels, voire de développer eux-mêmes leurs algorithmes. D’autre part, elle vise à soutenir la recherche en matière de consolidation des méthodes développées, de partage de leurs solutions avec d’autres utilisateurs, et de diffusion de leurs produits.
L’objectif est ainsi que le prototype permette :
• D’accéder via un catalogue unique à l’ensemble des données disponibles
• D’assurer des traitements près de la donnée (pre-processing sur site…)
• De contribuer à mutualiser des algorithmes par la mise en place de chaines de traitement standardisées, de partages de code, de diffusion de services via des API
• Le partage d’expertise via la mise en relation des communautés

Innovations et impact sur la modernisation de l’action publique

La plateforme proposée s’inscrit dans la virtualisation progressive des infrastructures informatiques. Son caractère innovant porte essentiellement sur le service qu’elle vise à rendre en rapprochant, pour les chercheurs, le traitement de la donnée, et, pour ce qui concerne les bénéfices attendus à moyen terme, les résultats de la recherche de leurs applications potentielles.
L’innovation porte ainsi sur l’usage des données, l’organisation de l’accès aux données ouvertes et l’interopérabilité entre les structures diffusant ces données.

Partenaires

Le projet est porté par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MENESR). Il associe en partenariat :
• d’une part, le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES);
• d’autre part l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP).
Par ailleurs il implique le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), au travers de l’implication de son Institut National des Sciences de l’Univers (CNRS/INSU) et de laboratoires dont il est co-tutelle.

Equipe technique Etalab

Sandrine MONASSON

Développement Web
IPGP

Franck THOLLARD

Développement NSBAS
CNRS/ISTerre

Equipe scientifique Etalab

Marie-Pierre DOIN

CNRS/ISTerre

Jean-Luc FROGER

OPGC

Raphaël GRANDIN

IPGP

Cécile LASSERRE

Présidente
du Comité de Mise en Place ForM@Ter
CNRS/ISTerre

Erwan PATHIER

Univeristé Grenoble-Alpes

Equipe coordination Etalab

Emilie DESCHAMPS-OSTANCIAUX

Directrice Adjointe ForM@Ter; Equipe Exécutive
Coordinatrice du projet GDM

Michel DIAMENT

Directeur de ForM@Ter; Equipe exécutive

Olivier JAMET

Co-directeur de ForM@Ter; Equipe Exécutive
IGN