Séisme en Mongolie –Janvier 2021

BRGM

Le 11 janvier 2011 il y a eu un séisme en Mongolie, dans une zone déserte proche du lac de Hovsgol. La cellule française post sismique s’est activée : cellule postsismique – Séisme Mw 6.8 Graben d’Hovsgol – Mongolie du 11 janvier 2021 (google.com)

Le BRGM a travaillé en InSAR (Sentinel 1) et en corrélation d’images Sentinel 2 et calculé des cartes de déplacement du sol. On y voit notamment les franges interférométriques Sentinel 1 (calcul GEP du déplacement du sol en ligne de visée (LOS) entre le 07 et le 19 janvier 2021)  et le déplacement de la glace qui recouvre le lac avec Sentinel 2 (calcul COSI-CORR du déplacement des pixels entre deux acquisitions Sentinel 2, le 08 et le 18 janvier 2021. Précision de la méthode = 1/10eme du pixel = 1 m).

L’inSAR ne montre pas de signe clair de rupture majeure de la surface. (Note : ceci en raison de l’absence de zone d’incohérence de l’InSAR au niveau de la faille, même si la rupture peut atteindre la très proche surface)

Le correlogramme Sentinel 2 montre 2 choses :

  • les fractures sur le lac glacé (potentiellement liés au seiches)
  • aucun indice clair de rupture sismique de la surface dans les correlogrammes. Donc, si elle existe, elle a produit un décalage bien inférieur au mètre.

Plus d'actualités

CIEST2

Séisme Mw7.3 de Maduo (Chine) le 21/05/2021

Le séisme de Maduo s’est produit sur une faille décrochante sénestre parallèle au système de faille du Kunlun, l’une des grandes failles décrochantes qui participe à l’extrusion du plateau tibétain en réponse à la collision Inde-Asie. Si le système de la faille du Kunlun est bien documenté, avec une vitesse de glissement estimée a ~1cm/an, […]

20.07.2021

CIEST2

Eruption de la Soufrière Saint-Vincent: évaluer les aléas volcaniques en temps réel grâce à l’imagerie optique haute-résolution

La Soufrière de Saint Vincent est entrée dans une phase éruptive explosive majeure le 9 avril 2021.
Dans le cadre de la gestion de la crise, en collaboration avec les équipes du Seismological Research Center (SRC), de l’Université des West Indies (UWI) et du Montserrat Volcano Observatory (MVO), des chercheurs de la communauté ForM@Ter (IPGP, BRGM, EOST/Univ. de Strasbourg) ont pu prêter assistance aux équipes sur place en fournissant, en temps réel, des analyses des observations satellitaires de l’éruption.

05.05.2021

CIEST2

En Islande, l’éruption du Fagradalsfjall suivie par Pléiades et les scientifiques

Le volcan est entré en éruption, vendredi 19 mars. A partir d’images stéréoscopiques Pléiades, les scientifiques islandais et français ont pu , en quelques jours, déterminer la quantité de lave produite et le flux de magma écoulé en 24 heures.

29.03.2021

Rechercher